AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une de ces monotones soirées sophistiquées... [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Halkiryu
Prince de l'Ellipse
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/10/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Alignement: Bon
Arme:

MessageSujet: Une de ces monotones soirées sophistiquées... [Libre]   Dim 20 Déc - 23:31

Cette nuit fut très peu marquante. S'il est vrai qu'aujourd'hui étaient réunis la noblesse la plus réputée de Lorkhania et des invités spéciaux des autres contrées, on ne pouvait pas dire que cette soirée sortait de l'ordinaire. Ce n'était que des personnes avec un peu plus de chance que les autres qui se réunissaient autour d'un vin de grand cru et parlaient politique, économie et... trahisons, escroqueries et autres joyeusetés. Tout cela ennuyait Halkiryu, il n'appréciait que peu la compagnie de la haute société, enfin, il savait comment s'adresser à celle-ci et comment se présenter sous le jour le plus favorable. Ce n'est pas parce qu'il savait le faire et qu'il le faisait que cela lui plaisait.

Un des nombreux serveurs lui proposa du champagne qu'il accepta, volontiers. Alors qu'il fixait l'alcool raffiné s'écouler lentement dans son verre, ses yeux pétillaient, comme reflétant les propriétés de la boisson, sa bouche entrouverte suffisait à le considérer distant, perdu dans ses pensées. Pensées assez nébuleuses d'ailleurs, ou peut-être n'était-ce qu'un effet de la fatigue? Après tout, Prince n'est pas un métier de tout repos. Une voix lui fit relever la tête.

Bonsoir.


D'accord, c'était court et on ne pouvait définir par ces simples mots si cette personne s'adressait bel et bien à Halkiryu ou non, mais en se mettant à sa place, il aurait fallu être mort pour ne pas remarquer qu'elle saluait le jeune Prince. Comme si tout autour d'elle convergeait vers lui. Ah oui, elle. La Comtesse Eyla. De son vrai nom Eylisia Valen. Il y a beaucoup de familles nobles qui ont changé de nom pour se rapprocher de Valenfall en prétextant des pseudo-liens de parenté. Mais Eyla rejeta cette famille et changea ainsi de titre d'appellation, elle dut renoncer à tout héritage mais garda son titre, au bout de longs passages dans les tribunaux. Cela lui convenait parfaitement, elle n'était pas livrée à elle-même après tout, elle connaissait beaucoup de monde et elle n'eut besoin que d'un très court laps de temps pour récupérer une fortune presque aussi grande que celle à laquelle elle était destinée.

Elle était jeune et belle mais aussi très froide. Ses yeux noirs et vides semblaient percer n'importe quelle muraille. Ses cheveux bouclaient aux mèches tombantes d'une manière élégante et le noir naturel de ceux-ci châtoyait de touches de couleur rouge qui donnait un aspect étincelant à sa chevelure. Ses lèvres discrètes d'ordinaire, se voyaient aujourd'hui teintée d'un pourpre envoûtant. Sa silhouette élancée était mise en valeur par une robe noire chargée en dentelles et décorations et qui laissait place à des bas distingués. Elle était charmante. Le genre de fille d'une beauté glaciale, difficile à cerner.

Halkiryu la dévisagea quelques instants avant de lui répondre le même mot, sans rien de plus. Elle engagea alors réellement une conversation.

Alors c'est donc vous qui avez déclaré ouvertement vouloir faire un coup d'état... Prince Halkiryu, je vous apporte beaucoup d'intérêt, je n'aime moi-même pas spécialement la contrée telle qu'elle est dirigée actuellement...


Difficile à cerner... Pas tant que ça, elle testait Halkiryu, il l'avait compris, qu'elle soit sincère ou qu'elle essaie de le piéger, ça n'avait aucune importance: la relation qu'ils allaient entretenir à partir de maintenant dépendait entièrement de sa réponse. Et, considérant qu'il n'était pas prêt de créer un groupe pour réaliser ses projets futurs et qu'il attendait plutôt une occasion pour agir en solitaire, il se contenta de répondre:

J'imagine que ça ne doit pas m'étonner de vous, après le reniement de votre propre famille... Mais sachez que je ne compte nullement organiser un coup d'état, ce ne serait que folie. Ce que j'ai dit lors de la fameuse réunion n'était que sous le coup de la colère, son altesse Elowynn ne m'a d'ailleurs pas fait un seul reproche à ce propos.


C'était vrai, et d'ailleurs, pourquoi? Il n'était pas stupide, peut-être n'en avait-il rien à faire... Enfin, ce n'était pas le moment pour Halkiryu de penser à ça. La comtesse Eyla s'éloigna en soufflant comme une enfant à qui l'on aurait refusé un caprice. Il savait qu'elle n'en resterait pas là, mais ça suffisait pour cette soirée.

Il était tard, les invités se rassemblèrent dans la cour du château pour se saluer avant de se quitter. Halkiryu était présent mais un peu en retrait. Il regardait la lune, les étoiles, rien de spécial n'était arrivé et il était presque sûr que rien n'arriverait.

_________________
"Qu'est-ce que le pouvoir, s'il n'est utilisé pour le bien du peuple? Les lois ne signifient plus rien, je détruirai toute autorité et remettrai ce continent sur ce chemin de lumière." Halkiryu Ellipsia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misanris.forumactif.org
Croquelune

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 18/09/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Race:
Alignement:
Arme:

MessageSujet: Re: Une de ces monotones soirées sophistiquées... [Libre]   Mar 22 Déc - 12:51

En retrait, loin de cette agitation mondaine, Clarith esquissa un sourire vicieux pendant que personne ne pouvait la voir, et se dandina vers l’un des aristocrates en retrait, avec une certaine difficulté camouflée -saloperies de bottines à talons!- sa longue robe noire au décolleté plongeant glissant sur le parquet d’une blancheur immaculée. La jeune femme passa sa langue sur ses lèvres comme un animal savourant son prochain repas. Ce jeu l’amusait, oh oui, même s’il lui fallait s’habiller en catin de luxe bariolée de bijoux, corriger ses manières brusques, se coiffer et retirer ses piercings, ce jeu en valait la peine.
Le cliquetis de ses talons se rapprocha de l’homme qui lui tournait le dos, puis s’arrêta soudainement, à moins d’un pas de lui. Sûr qu’il l’avait entendue, n’importe qui l’aurait entendue, mais ne se retourna pas. La sorcière tendit la main vers lui, vers son cou. Le tuer semblait si simple, si facile, si tentant.

-Prince... commença-elle en posant délicatement sa main sur l’épaule de l’homme, sentant ses doigts courir sur la cape de tissu luxueux.

Le jeu pouvait commencer. Elle avait la voix de la femme de vos rêves, celle qui susurre à l’oreille "Viens". A glacer le plus chaud des sangs. Clarith le dépassa d’un pas, lui révélant le sourire le plus charmant qu’elle puisse offrir. Amusée, intriguée. Elle ne l’était pas, du moins, pas par ce gamin tout juste sorti de ses langes, mais elle savait le simuler, et ce à la perfection. Rire au accents de jeune fille prude. Elle se savait, rien n’était plus déstabilisant qu’une voix qui ne correspondait jamais à ce qu’on attendait.

-Comtesse Freya Colven. Nous nous sommes croisés lors de votre douzième anniversaire. Vous vous souvenez de moi, j’espère ?

Voix de jouvencelle. La sorcière retira sa main de l’épaule du prince pour la placer devant sa bouche lorsqu’elle émit un nouveau rire de pucelle. C’était un rôle difficile à jouer, celui d’une petite pucelle immature et gâtée, issue de la noblesse dorée vivant dans l’opulence et ignorant les suppliques du peuple. Comme il devait détester ce genre d’attitude. Mais l'intérêt était plus loin. Ses yeux bleus pétillèrent lorsqu’elle eut une brève pensée pour la vraie Freya Colven -les Dieux aient pitié de son âme, ha!- décédée comme ses parents de la variole un mois auparavant. La Cabale des sorciers avait sauté sur l’occasion comme une meute de chiens affamés et remplacé sans le moindre accrochage la maison Colven.

-Votre audace ne cessera de m’impressionner, prince. J’admets être curieuse de voir... de quelle façon vous allez parvenir à vos fins.

Voix de jeune femme, mûre, sensuelle, calculatrice. Le prince Ellipsia n’était pas réputé pour être facilement abordable. Le tout, avait parié Clarith, était de ne pas se montrer en tant qu’allié, encore moins en tant qu’ennemi, mais rien de moins qu’en observateur discret, tout de même prêt à se prendre au jeu. Restait à voir si le prince allait mordre à l’hameçon. Plus loin, les invités désertaient peu à peu la place, laissant les quelques domestiques vaquer à leur occupations de nettoyage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halkiryu
Prince de l'Ellipse
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/10/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Alignement: Bon
Arme:

MessageSujet: Re: Une de ces monotones soirées sophistiquées... [Libre]   Mar 22 Déc - 22:06

Combien encore de ces nobles allaient l’aborder pour seule et unique raison – dissimulée sous quelques rares autres prétextes – le discours qu’il avait tenu il y a peu ? Des femmes en plus… Ce n’est pas qu’il n’appréciait pas leur compagnie mais il avait pris l’habitude de croire qu’elles étaient plus sournoises et qu’elles savaient s’y prendre beaucoup mieux que les hommes pour arriver à leurs fins. Ce n’est pas non plus comme s’il était vraiment attiré par les charmes de ces demoiselles.

Et voilà, la comtesse Freyla Colven se tenait devant lui, qui aurait tout donné pour quitter cette ennuyeuse réunion. Euh… Freyla Colven ? Il pouvait émettre des doutes sur cette identité, ses douze ans, ce n’était pas si loin, cinq ans tout au plus, elle ne ressemblait pas vraiment à la jeune femme qui se présenta comme celle-là. Et puis, on ne devient pas bien maniéré du jour au lendemain, sa démarche trahissait ses habitudes, malgré un énorme effort, les imperfections étaient présentes. Il doutait, mais il n’était pas sûr, cette petite investigation lui servait simplement de passe-temps, en attendant que cette conversation cesse… Conversation…. Mais il n’avait encore rien dit.

Oh comtesse, vous avez véritablement bien changé depuis que nous ne nous sommes point vus, il y a déjà cinq ans.

La pointe d’ironie dans ses paroles déstabiliserait bien des imposteurs, mais il savait que son interlocutrice n’était pas si incompétente que ce que l’on aurait pu penser. Il ne disait cela que pour confirmer qu’il n’était pas, lui non plus, aussi idiot que ce qu’elle aurait pu croire. Il hésita d’ailleurs à rajouter « et en bien, d’ailleurs » mais jugea finalement ces propos comme non fondés et inutiles.

Pour lui, toujours rien d’intéressant, les complots, les trahisons, tout cela faisait partie du monde de la haute société… Qui qu’elle soit, cette personne ne semblait que viser le même but que la comtesse Eyla ; en savoir plus sur les projets d’Halkiryu pour éventuellement obtenir une place dans ce probable coup d’état. D’après les faits, en tout cas. Il n’allait tout de même pas rechercher plus en profondeur pour tout le monde. L’espace d’un instant, il sentit tout de même d’autres désirs, plus sombres… Mais n’était-ce pas normal dans un cadre comme celui-ci que d’avoir, même peu, de mauvaises intentions ? Il n’en tint pas compte.

Vous vous demandiez comment je comptais m’y prendre… Mais qui me dit que vous n’êtes pas tout simplement sous les ordres d’Elowynn et que vous n’êtes ici que pour me soutirer la moindre information qui pourrait lui être utile ? Vous savez, on m’a beaucoup questionné à ce propos ces temps-ci, je dois dire que je suis las et que je regrette avoir déclaré cela. Ces paroles n’étaient dûes qu’à la colère et au stress, rien de plus.


Tant qu’on le prenait pour quelqu’un de mou, de solitaire ou quoi que ce soit d’autre pourvu que cela empêche les gens de vouloir se rallier à lui, cela lui convenait parfaitement. Il se souciait peu que l’on croit à son histoire ou non, de toutes façons, il ne risquait rien. Il attendait la déception sur le visage de la comtesse, puis son départ pour rentrer discrètement dans le château et gagner ses appartements où il prendrait du repos, fatigué de toutes ces banalités. A moins que la réaction qu’il découvrirait ne soit pas celle attendue ?

Malheureusement (ou heureusement?) elle fut très peu originale, cela ennuya Halkiryu qui prétexta une quelconque fatigue et rejoignit ses appartements au plus vite.

_________________
"Qu'est-ce que le pouvoir, s'il n'est utilisé pour le bien du peuple? Les lois ne signifient plus rien, je détruirai toute autorité et remettrai ce continent sur ce chemin de lumière." Halkiryu Ellipsia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misanris.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une de ces monotones soirées sophistiquées... [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une de ces monotones soirées sophistiquées... [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée de bienvenue [LIBRE POUR TOUS]
» { Soirée de calme } [ Libre ]
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Misanris :: Misanris (Continent) :: Misanris :: Château Royal-
Sauter vers: